fORTHCOMe ¦ hopℓites

Vers l’écriture totale

Je suis un homme
d’écritures, comme
il est des hommes
d’infanterie ou de trait.
Je creuse mon sillon
dans l’intensité.
J’embrasse l’écriture
avec ses vertus
et ses turpitudes ;
avec ses calculs et
ses prodigalités.
© Frank Adebiaye, 2012-2013 | fièrement propulsé par hinterland℠
Je compte les jours
et j’écris la nuit.
Quand j’écris,
je décris,
m’écriant parfois,
sans jamais décrier,
mais riant volontiers.
À l’écriture comptable, statistique,
s’ajoute l’écriture poétique,
l’écriture typographique aussi,
une certaine écriture informatique
et documentaire enfin,
qui englobe le tout.
Nos temps hypermodernes
ne laissent pas 
de nous distraire
de notre propos 
par des écheveaux de modalités ;
alors je saisis l’occasion
d’éprouver, dans l’instant qui s’inscrit,
et l’esprit
et la matière.
Mus patiemment
par l’instinct de l’empreinte,
mes hoplites gagnent
avec confiance
le nouveau sentier
des Thermopyles.
Sur un champ de bataille
agité par le tumulte
des interfaces,
des balises en guise de ballast,
des signes
& des mots,
la guerre ou l’écriture sera totale.